Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 février 2018 2 06 /02 /février /2018 20:58

Un peu plus de deux siècle après son institutionnalisation par Napoléon, le baccalauréat va être réformé par un Ministre réputé conservateur. Etrange paradoxe!!! En s'attaquant à ce "Monument national," il a cependant mis en oeuvre ce que tous les Ministres de l'éducation ont rêvé de réaliser depuis au moins trente ans, sans jamais y parvenir.

Alléger et moderniser le bac pour l'adapter au monde d'aujourd'hui, chaque gouvernement de gauche comme de droite en a caressé l'idée. Mais, touché au "Monument national" , c'est forcément froisser des parents-électeurs nostalgiques de leur propre bac, crisper des enseignants-électeurs, gardiens du temple de leur discipline, mettre potentiellement dans la rue une jeunesse lycéenne soupçonnant d'odieuses tentatives de sélection. De fait, depuis 1995 et la transformation des sections ( A,B,C) nées en 1959 en séries (L,E,S etc), le baccalauréat n'a jamais connu de remise en jeu véritable.

En réformant cet examen terminal à marche forcée après avoir récemment réformé l'accès à l'université, l'exécutif fait un pari politique osé en instaurant notamment l'évaluation continue possiblement sujette à l'arbitraire. La réussite de cette réforme dépendra de l'adhésion de l'ensemble de la communauté éducative, souvent rétive au changement quand on la brusque. Mais aussi au sentiment qu'avec cette réforme, chaque jeune, quel que soit son milieu social, ses capacités à l'entrée en seconde, l'emplacement de son lycée en France aura les mêmes chances de décrocher ce qui reste, bien plus qu'un" Monument national," un rite de passage vers l'âge adulte.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de agir
  • : L'école doit évoluer pour permettre à tous les enfants de réussir leur scolarité. Ce blog est le témoignage ,les reflexions de pédagogues soucieux de transformer le système éducatif.
  • Contact

Recherche

Archives

Pages

Liens