Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 décembre 2007 2 18 /12 /décembre /2007 20:34
Initiée en 2000, l'enquête PISA évalue tous les trois ans les compétences des élèves de 15 à 16 ans dans trois grands domaines; compréhension de l'écrit, mathématiques et sciences.Les travaux 2006 portaient principalement sur les sciences.
400.000 élèves ont été interrogés dans 57 pays, dont les 30 de l'OCDE; 4500 élèves français, scolarisés dans 150 établissements, y ont participé.
Si la France se situe dans la moyenne des performances, elle a des progrés à accomplir en termes d'équité sociale. En effet, au regard des résultats, 10 points séparent les performances en sciences  des élèves autochtones de leurs camarades issus de l'immigration.
Si nous nous attardons sur l'efficience, on peut remarquer que la Finlande obtient des scores satisfaisants avec une dépense qui se situe dans la moyenne européenne, alors que la France a des résultats à peu prêts corrects mais avec des charges beaucoup plus importantes.
Ainsi, sur 10 ans, les dépenses d'éducation ont augmenté de 40% dans l' hexagone mais, les résultats, en revanche, n'ont guère progressé.
D'une manière quasi générale, les pays qui réussissent repoussent la différenciation des parcours, limitent les redoublements,et pratiquent une grande équité sociale en facilitant l'intégration de tous les élèves.
Le soutien au sein et hors de l'école, l'évaluation formative, l'individualisation des apprentissages doivent être absolument améliorés.
"Nous payons au prix fort le manque de courage politique dans ce domaine, les réformes en trompe l'oeil, la désaffection des initiatives comme les Itinéraires de découverte", écrit P.Meirieu.
Depuis longtemps, les chercheurs en sciences de l'éducation considèrent qu'il faut cesser de faire du collège "un petit lycée" et s'engager dans une refonte en profondeur des champs disciplinaires et des méthodes pédagogiques.
Car c'est bien le collège français qui est ici en cause; un collège qui peine à trouver son identité, qui ne sait pas suffisamment travailler de manière active et interdisciplinaire avec les élèves, un collège qui trie trop au lieu de former, qui impose un  parcours du combattant alors qu'il faudrait mobiliser les jeunes sur une culture commune, exigeante et attractive, un collège qui évalue trop et de manière souvent négative quand il faudrait promouvoir un suivi personnalisé et systématique, capable de valoriser et d'accompagner chacune et chacun dans la réussite.
Ce qui est frappant dans ces résultats , c'est l'écart entre les élèves "trés bons", les "bons élèves" et les "élèves faibles". Notre retard est surtout là.
Et si nous nous mettions sérieusement au travail à la lumière de ces insuffisances.
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de agir
  • : L'école doit évoluer pour permettre à tous les enfants de réussir leur scolarité. Ce blog est le témoignage ,les reflexions de pédagogues soucieux de transformer le système éducatif.
  • Contact

Recherche

Archives

Pages

Liens