Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 mai 2008 6 17 /05 /mai /2008 08:34

Mai 68: La France connaît un taux de chômage de prés de 5%,la jeunesse d'alors triomphe et fait bruyamment la démonstration de sa foi inébranlable dans l'avenir et le progrés.
Mai 2008: L'économie française se traîne péniblement, la jeunesse d'aujourd'hui est confrontée à un taux des chômage record chez les moins de 25 ans, 20% ,et ,comme l'indique une récente étude de la Fondation pour l'Innovation Politique, seuls 4% des 16-25 ans estiment que l'avenir de notre société est prometteur.
La France est ainsi le pays développé dont la jeuness est la plus pessimiste du monde. C'est également la grande muette et la grande oubliée de l'époque actuelle.
De quoi parle-t-on en mai 2008? De mai 68, toujours et encore célébré. Pourtant, tout oppose la jeunesse enflammée de 68 et celle de 2008 qui paraît bien sage, bien conformiste, aux yeux de leurs illustres aînés.
Comment expliquer cet incroyable retournement de situation?
Il y a, bien sûr, la crise économique qui s'est installée dans notre pays depuis 1973, mais il y a plus grave. Nous avons mené une politique de "l'autruche" depuis trois decennies, politique qui se résume à "aprés nous le déluge".
En effet, la consolidation, le maintien des avantages acquis ont eu pour conséquence la dégradation des conditions de vie des jeunes et le sacrifice des générations futures sur l'autel de la dette publique.
Le pouvoir d'achat des jeunes s'est effondré. Par ailleurs, notre système de protection sociale est devenu une vaste machine à produire de l'injustice entre les générations. C'est le régime de la "double peine" pour ceux qui, d'une part devront assumer le poids croissant des pensions de leurs aînés et, d'autre part, côtiser eux -mêmes pour assurer leurs vieux jours.
Rien d'étonnant  à ce que les 18-25 ans constituent la population la plus touchée par la dépression avec les femmes entre 45 et 54 ans.
Bref, le conflit des générations est bien parti pour détrôner la lutte des classes.
Il y a urgence à agir, à construire un contrat social fondé sur des relations intergénérationnelles équitables, à bâtir un système social basé sur une répartition équilibrée des droits et des devoirs, des risques et des bénéfices.
Une société qui oublie sa jeunesse est une société sans avenir.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de agir
  • : L'école doit évoluer pour permettre à tous les enfants de réussir leur scolarité. Ce blog est le témoignage ,les reflexions de pédagogues soucieux de transformer le système éducatif.
  • Contact

Recherche

Archives

Pages

Liens