Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mai 2009 5 29 /05 /mai /2009 23:37

Afin de lutter contre les intrusions et les violences à l'école, le Ministère de l'Education Nationale tente de proposer des solutions faisant appel à la technologie, des portiques de détection de métaux, des caméras de vidéo-surveillance. Ces moyens sont-ils réellement efficaces? Eric DEBARBIEUX, Président de l'Observatoire international sur la violence scolaire vient de publier un article trés intéressant dans le journal "Le Monde". Ses conclusions donnent à réfléchir. Deux criminologues anglais ont évalué l'impact de ces moyens modernes ; ils ne diminuent que de manière trés marginale la délinquance (moins de 6% de délits en moins), mais ces mesures semblent avoir des effets pervers; selon nos deux auteurs, elles entraîneraient  une démobilisation des personnels de surveillance qui s'en remettraient trop souvent à la magie technologique...
Les détecteurs de métaux qui, signalons-le, ne sont présents que dans 1% des établissements scolaires américains, ne sont pas non plus dénués de reproches. En effet, les élèves se sentent méprisés, surtout quand s'ajoutent les fouilles des cartables. Conclusion: la violence contre l'institution augmente constatent ces deux spécialistes.Un juriste américain,toujours cité par E.DEBARBIEUX, suggère même que l'usage excessif de mesures de sécurité peut nuire aux élèves en accroissant leur méfiance et leur sentiment d'insécurité; pire, cette surenchère serait de nature à multiplier les violences entre élèves.
L'idéologie ambiante nous conduit à penser que la violence viendrait de l'extérieur, alors on s'en protège par des grilles, des sas, des portes. Or, il faut savoir que cette violence reste trés marginale: 2,3% dans le second degré, 2,1% dans le primaire. Que nous le voulions ou non, c'est bien la relation pédagogique qui est au coeur du problème.
Alors, qu'est ce qui marche? Les réponses sont connues. Le travail en réseaux, la stabilité des équipes pédagogiques, la formation des personnels, la supervision extérieure avec le soutien des chefs d'établissement, le nombre de surveillants sont des mesures qui ont un réel impact sur la violence. Ce n'est pas en supprimant des postes, en négligeant  la formation des enseignants que nous y arriverons.
Alors, ne nous enfermons pas dans des "solutions idéologiques" qui frappent l'opinion; à ce petit jeu, suggère Eric DEBARBIEUX, "il y toujours une solution "évidente": la mauvaise".

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de agir
  • : L'école doit évoluer pour permettre à tous les enfants de réussir leur scolarité. Ce blog est le témoignage ,les reflexions de pédagogues soucieux de transformer le système éducatif.
  • Contact

Recherche

Archives

Pages

Liens