Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 21:55

Un gros retard accumulé, des progrés récents, une note convenable, voilà ce que dirait le bulletin de la France, si elle était évaluée sur son niveau de diplôme. A peine plus d'un adulte sur 8 dispose d'un diplôme supérieur à bac+2. Mais, la politique des"80% d'une classe d'âge au niveau du bac" lancée par Jean-Pierre CHEVENEMENT, la création des bacs professionnels, la démocratisation de l'enseignement supérieur avec les instituts universitaires de technologie ont permis à notre pays de rattraper en partie son retard sur ses voisins européens. Seule ombre au tableau, l'échec scolaire dans le secondaire qui s'aggrave. Si la massification a été une réussite, il est temps aujourd'hui de questionner les débouchés sur le marché du travail. Car, remarquons au passage que le seul but de la politique éducative est d'atteindre le niveau des autres nations plus avancées que nous (enquête PISA, PERLS, classement de SHANGHAI par exemple).

Mais, regardez l'Espagne qui a fourni de gros efforts de rattrapage en matière de formation, la situation des jeunes y est catastrophique. Former des cadres est une bonne chose, encore faut-il prendre en compte les capacités d'absorption de l'économie. Les masters généraux sont de plus en plus nombreux tandis que les emplois correspondants ne sont pas crées; au final, c'est l'efficacité professionnelle qui est pénalisée. Nous avons besoin d'une véritable politique économique. Malgré le développement considérable de l'éducation en France, l'emploi des jeunes ne s'est pas amélioré en vingt ans.

Signalons toutefois que le manque de diplôme est un lourd handicap qui va de pair avec une ségrégation culturelle croissante du territoire fondée justement sur le diplôme. En effet, une concentration choisie de diplômés s'oppose à une concentration subie des plus défavorisés, le plus souvent dans le logement social.

Ne dramations pas toutefois la situation. Une grande majorité de quartiers continue à héberger des populations de milieux sociaux différents. La présence de jeunes diplômés moins favorisés sur le plan des revenus dans certaines zones géographiques peut contribuer à la mixité.

Mais, le mouvement actuel est puissant et renverser la situation au profit des plus démunis appelle le mise en oeuvre de politiques de trés long terme.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de agir
  • : L'école doit évoluer pour permettre à tous les enfants de réussir leur scolarité. Ce blog est le témoignage ,les reflexions de pédagogues soucieux de transformer le système éducatif.
  • Contact

Recherche

Archives

Pages

Liens