Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 avril 2010 5 16 /04 /avril /2010 23:13

"Rendre compte des résultats du service public d'éducation, fournir aux responsables et aux enseignants des lycées des éléments de reflexion pour les aider à améliorer l'efficacité de leurs actions", tels sont les objectifs des résultats des lycées affichés par le Ministère. Mais, personne n'est dupe, cet outil sert essentiellement à certaines familles, comme les médias les y invitent,à effectuer un classement qui orientera leur choix.

Cette hiérarchisation intervient au moment où la carte scolaire est "assoupli" et, que nous le voulions ou non,les lycées sont mis en concurrence et ces publications risquent , dans certains secteurs géographiques, d'accroître les inégalités et de favoriser la ghettoïsation.

Les informations données  sont incomplètes car, il manque les facteurs importants qui ont une incidence sur les résultats: les conditions de fonctionnement, la taille des établissements et des classes et le nombre d'élèves boursiers. Autant de précisions qui nuanceraient un tableau déséquilibré en faveur de certains lycées. Il est à craindre en effet que la publication de ces résultats renforce davantage la tendance consumériste qui a cours dans notre pays quand il s'agit d'éducation.

Mais, comment les parents s'emparent-ils de ces classements? Comment les utilisent-ils, si toutefois ils y accordent une certaine importance? Quelle est la place et l'impact réel de la "rumeur" dans le choix de tel ou tel lycée?

Il semble bien que les familles aient leur propre critère de sélection. Les unes vont privilégier la capacité de l'établissement à pouvoir améliorer le niveau de leurs enfants, d'autres préfèreront opter pour l'ambiance générale et seront davantage sensibles à la fois aux exigences du lycée et au profil psychologique de leur progéniture.

Malheureusement, ce genre d'outil ne fait que renforcer l'information des familles déjà bien informées et risque de stigmatiser, d'aggraver la situation de certains établissements situés dans des zones sensibles.

Il manque toutefois dans ces indicateurs un élément de taille: le bien-être au lycée. La France est le pays d'Europe où les élèves se sentent le plus mal en classe. C'est un variable que le Ministère devrait vraiment prendre en considération.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de agir
  • : L'école doit évoluer pour permettre à tous les enfants de réussir leur scolarité. Ce blog est le témoignage ,les reflexions de pédagogues soucieux de transformer le système éducatif.
  • Contact

Recherche

Archives

Pages

Liens