Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 avril 2011 5 29 /04 /avril /2011 23:11

La délinquance des mineurs augmente-t-elle comme semble l'affirmer Monsieur le Ministre de la justice? Cette affirmation est une sorte de vraie-fausse information qui s'apparente à une vérité tronquée au moins pour trois raisons.

1) Le nombre de mineurs "mis en cause" par la police et la gendarmerie a effectivement augmenté , il a même doublé entre 1990 et 2010,mais,c'est également le cas des majeurs , dans des proportions à peu prés identiques. Ce n'est donc pas une spécificité des mineurs.

2) En élargissant la définition de la délinquance, en donnant des consignes pour poursuivre toutes les infractions même les plus bénignes, la conséquence logique  est une augmentation des procédures réalisées par les forces de l'ordre. Ces statistiques s'apparentent  en fait à une comptabilité de procés-verbaux et ne constituent pas pour autant un sondage permanent sur l'état réel de la délinquance.

3) Ce dernier argument  ne dit rien de la nature même de cette forme particulière de délinquance. A partir de ces chiffres, nous pouvons fantasmer sur tout et n'importe quoi.

A regarder de plus prés, les condamnations ne sont pas représentatives de la vie quotidienne dans l'ensemble de la société française.Les mineurs condamnés pour des crimes ne représentent qu'1% du total des jeunes mis en cause. Il s'agit essentellement de viols et plus particulièrement de viols intra-familiaux et de viols collectifs. A contrario, 99% le sont pour des vols pour la moitié d'entre eux, viennent ensuite les violences volontaires, destructions, dégradations, infractions à la législation sur les stupéfiants, délits liés à la circulation routière, confrontations avec les représentants de l'autorité. Chaque fois que nous disposons d'éléments suffisants, nous constatons que , systématiquement, les mineurs sont les plus nombreux dans les catégories d'infractions les moins graves.

Il ne s'agit pas , bien sûr de banaliser ces actes condamnables. Il convient d'abord de cesser de désigner la jeunesse délinquante comme des ennemis de la société. Il faut avoir le courage et la responsabité d'affirmer que ces jeunes qui ont dévié, qui ont fauté, n'en demeurent pas moins nos enfants, les enfants de notre société. Nous avons collectivement une obligation morale dont l'objectif n'est pas de les exclure le plus vite possible mais, au contraire de les ré-inclure pleinement parmi nous.

Sortons vite de cette idéologie sécuritaire , véritable cercle vicieux de répression sans cesse accrue face à un monde juvénile qui est, par définition, instable et turbulent. Ce n'est donc pas d'une ième réforme du code pénal dont nous avons besoin mais d'une toute autre voie qui passe , bien sûr par l'Education.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de agir
  • : L'école doit évoluer pour permettre à tous les enfants de réussir leur scolarité. Ce blog est le témoignage ,les reflexions de pédagogues soucieux de transformer le système éducatif.
  • Contact

Recherche

Archives

Pages

Liens