Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 23:05
Les récentes discussions sur l'ouverture aux grandes écoles des élèves boursiers font oublier que notre système éducatif est un des plus inéquitables d'Europe. Au fil du parcours scolaire, les inégalités entre classes sociales se creusent et, sur les dix dernières années,les enfants les plus défavorisés n'acquièrent plus le socle minimum des connaissances requis pourtant à la fin de la scolarité obligatoire.
Le sociologue François DUBET, dans un petit livre fort bien documenté (1) interroge le modèle français.A ses yeux, il existe deux grandes conceptions de la justice sociale.: l'égalité des places et l'égalité des chances.
L'égalité des places se donne comme finalité de réduire les inégalités de revenus, de condition de vie entre les cadres et les ouvriers.
L'égalité des chances maintient la dimension sociale en l'état mais essaie de favoriser par les études des possibilités de promotion aux plus méritants des classes défavorisées. Ainsi, les initiatives comme les cordées de la réussite dans les grandes écoles, les conventions avec Sciences-Po dans les réseaux ambition-réussite sont louables mais laissent trop souvent sur le bord du chemin l'immense majorité des laissés pour compte de notre système scolaire.
Les dernières statistiques sont, de ce point de vue, particulièrement éloquentes."Sur 10 fils de cadres entrés au collège en 1995, 8 étaient encore étudiants dix ans aprés et un seul avait arrêté ses études sans avoir obtenu son baccalauréat. Sur 10 enfants d'ouvriers en revanche, 3 seulement  étaient encore dans l'enseignement supérieur quand la moitié d'entre eux a quitté le lycée sans le bac." 
Au fil du temps, l'école est devenue de plus en plus inégalitaire. L'analyse des acquis des élèves de CM2 analysées sur 20 ans montrent que les performances des enfants d'ouvriers ont été divisées par deux entre 1997 et 2007; alors que, dans le même temps, celles des enfants de cadres ont légèrement progressé.
Les inégalités s'accroissent parce qu'elles se cumulent. L'ouverture de la carte scolaire qui permet à quelques-uns  de choisir leur établissement s'avère à terme pénalisante pour les plus fragiles.
Alors, l'égalité des chances aurait-elle failli? La classe politique dans son ensemble porte une grande part de responsabilité dans cet échec.
Aujourd'hui, "l'égalité des places pourrait constituer un des éléments forts d'une reconstruction idéologique". La droite valorise l'égalité des chances , la gauche saura-t-elle, pourra-t-elle incarner une autre voie. L'avenir le dira peut-être.

(1) "Les places et les chances": Repenser la justice sociale. François DUBET .Editions du Seuil (2010).
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de agir
  • : L'école doit évoluer pour permettre à tous les enfants de réussir leur scolarité. Ce blog est le témoignage ,les reflexions de pédagogues soucieux de transformer le système éducatif.
  • Contact

Recherche

Archives

Pages

Liens